Préavis national pour la journée du 7 mars 2017

La situation actuelle est lourde d’enjeux importants pour les salariés et, plus largement, pour toute la population.

La Fonction publique, ses missions et ses agents, font, en particulier, l’objet de nouvelles menaces dans le cadre de la campagne présidentielle. Après cinq ans d’une politique particulièrement insatisfaisante, certains candidats nous promettent que le pire est à venir. 

Pour la CGT, l’indépendance syndicale ne saurait se confondre avec l’immobilisme. Bien au contraire.

L’indépendance syndicale, c’est porter haut et fort nos légitimes revendications, quelle que soit la période, quelle que soit la couleur politique du Président de la République.

C’est pourquoi les Fédérations de fonctionnaires CGT entendent amplifier la mobilisation pour porter des alternatives aux politiques actuelles ou à venir et obtenir les indispensables avancées pour les salariés et les citoyens.

Dans ce cadre, la Fédération CGT des Services publics dépose un préavis de grève de 0 à 24 h pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale concernant la journée du mardi 7 mars 2017.

PDF - 283.7 ko
Préavis national pour le 7 mars 2017

- Questions-réponses : retenue sur salaire lors des jours de grève 
- Tout sur le préavis de grève

Arton816

Travailler moins, travailler mieux, travailler toutes et tous !

L’Europe et la France sont au bord de la rupture, les politiques d’austérité ont engendré les crises financières et économiques, le chômage massif et la pauvreté : l’Europe compte 24 millions de chômeurs, 85 millions de ses habitants vivent sous le seuil de pauvreté et 60 % des nouveaux emplois créés sont des emplois à temps partiel, précaires en grande majorité. Les nationalismes, le racisme et la xénophobie sont les autres conséquences de ces politiques désastreuses, entrainant les peuples européens à s’opposer entre eux sur fond de repli nationaliste et communautariste.

Poursuivre ces politiques austéritaires, s’attaquer encore et toujours aux droits des travailleurs, à leurs protections sociales, déréglementer la législation du travail et augmenter la durée légale du travail dans ce contexte, c’est tout simplement faire basculer plusieurs dizaines de millions de personnes dans le chômage et la pauvreté.

A contrario, utiliser tous les leviers pour renouer avec la croissance en s’assignant l’objectif du plein emploi et la lutte contre les inégalités et la précarité réconcilierait les citoyens et les travailleurs avec la construction européenne.

Cela nous orienterait vers l’Europe des peuples et des nations qui coopèrent entre elles plutôt qu’elles ne livrent leurs populations au marché et aux lois de la concurrence.

Un de ces leviers de croissance est assurément une nouvelle réduction du temps de travail à l’échelle européenne et nationale.

Alors que la commission européenne a annoncé la réouverture de la directive temps de travail, nous proposons à toutes les organisations syndicales européennes, au travers de la confédération européenne des syndicats, de lancer une grande campagne pour une nouvelle réduction du temps de travail. L’objectif est d’obtenir que la nouvelle directive européenne se donne pour objectif de réduire le temps de travail à l’échelle de l’Union européenne, en renforçant les droits et protections des
travailleurs

La CGT en lançant sa campagne entend mener ce débat avec l’ensemble des travailleur-se-s.

Nous avançons cinq arguments pour une nouvelle réduction du temps de travail :

Les 32 heures en 5 arguments

Publish at Calameo

Date de dernière mise à jour : 26/02/2017